Une journée de découverte du cinéma d’animation pour 23 élèves de 5ème

Le 28 novembre 2013, 23 élèves de 5ème du collège Joachim du Bellay à Cholet sont venus découvrir le cinéma d’animation dans les locaux nantais d’Anim’age. Accompagnés par deux professeurs d’arts plastiques et d’EPS dans le cadre d’un Itinéraire de Découverte, ils ont l’ambitieux projet de réaliser un court film d’animation pendant l’année scolaire.

Afin de préparer ce travail, Anim’age leur a concocté une journée de découverte du cinéma d’animation, mêlant visionnage de films, démonstration de jouets optiques et ateliers de pratiques.

Retour sur une journée très animée !


Ce sont des élèves visiblement motivés et curieux que l’équipe d’Anim’age accueille en ce jeudi matin dans ses locaux à Nantes.
Une affiche d’un film de Phil Mulloy retient immédiatement leur attention…

Après une collation et des explications sur le déroulement de la journée, les élèves prennent place pour assister à la projection d’extraits de films utilisant différentes techniques d’animation. A l’issue du visionnage, les questions fusent : comment fait le personnage pour disparaître? Comment ont été faits les effets spéciaux dans ce passage? Quand est-ce que le fond vert a été utilisé?

Nos intervenantes spécialisées en cinéma d’animation leur livrent des explications qui les aideront aussi dans leurs travaux pratiques de l’après-midi : le fonctionnement de la prise de vue image par image, la décomposition du mouvement, les différentes techniques utilisées en cinéma d’animation…

Pour mieux comprendre, les élèves assistent ensuite à une démonstration de jouets optiques, ces objets inventés par des scientifiques à la fin du XIXème siècle, devenus des jeux populaires et qui ont précédé la naissance du cinéma.

Les jouets optiques permettent aux élèves de comprendre le principe de l’image animée : une succession d’images qui défilent rapidement crée l’illusion du mouvement. Nous le percevons grâce à une caractéristique de l’oeil humain, la persistance rétinienne.

Du thaumatrope, jeu le plus simple qui permet la synthèse de deux images, au praxinoscope inventé par Emile Reynaud avant la création de son Théâtre optique, les élèves découvrent l’histoire des jouets optiques tout en les manipulant.

Après la pause déjeuner, quatre ateliers de pratiques sont proposés : un atelier de pixilation, deux ateliers de volume animé et un atelier de papier découpé.

Par groupes de 5 à 6 élèves, les jeunes s’attellent à la réalisation de « plans animés » : de très courtes histoires mises en mouvement grâce à la prise de vue image par image.

Les élèves comprennent rapidement les possibilités offertes par le cinéma d’animation : il autorise toutes sortes de fantaisies, la seule limite est l’imagination de nos animateurs en herbe !

Sur le poste de travail « pixilation », Tolunay et Yannis font, très naturellement, sortir du papier de leurs oreilles !

Du côté du volume animé, c’est un château fort en bois qui se construit comme par magie sous nos yeux…
On n’est pas en reste sur l’atelier de papier découpé : une partie de basket-ball endiablée se joue sur le banc-titre !

La journée se termine par le visionnage de films d’ateliers menés par Anim’age avec des jeunes de la région, et surtout – récompense méritée – le privilège de voir sur grand écran les séquences réalisées par les élèves au cours de l’après-midi.

C’est l’heure du retour, et le groupe repart plein de motivation et de nouvelles idées pour le court-métrage d’animation qu’il s’apprête à réaliser… nous leur souhaitons beaucoup de réussite dans cette aventure !

En savoir plus sur les ateliers de pratiques numériques menés par Anim’age >